int-titre

Les réflexions du CESER

22 Novembre 2017

Difficultés de recrutement et métiers en tension : des défis à relever

Concertation sur la réforme de l’apprentissage

22 novembre 2017

Les difficultés de recrutement persistent, notamment dans l’industrie et l’hôtellerie restauration.

Au niveau national, une concertation sur la réforme de l’apprentissage a été lancée vendredi 10 novembre réunissant les partenaires sociaux, les chambres consulaires et les Régions. Objectifs : faire de l’apprentissage une filière d’excellence et un moyen d’ascension sociale, et résoudre les difficultés de recrutement dans certains secteurs, industrie notamment.

Des groupes de travail seront constitués et des propositions sont attendues pour janvier 2018.Les conseils régionaux, de par leurs compétences en matière de formation et d’orientation (apprentissage, carte des formations professionnelles initiales, SPRO) entendent jouer leur rôle.

Difficultés de recrutement et métiers en tension : des défis à relever

La réforme du lycée professionnel et de l’apprentissage entre en vigueur à la rentrée 2019 – novembre 2019

Le gouvernement souhaite rendre la filière professionnelle plus attractive et en phase avec le marché du travail. Parmi les orientations : faciliter le passage de la voie scolaire à l’apprentissage, les élèves qui le souhaitent peuvent devenir apprentis lors de leur entrée en première ou en terminale. En cas de rupture du contrat d’apprentissage, le jeune reste scolarisé au lycée en poursuivant normalement ses apprentissages. La réforme prévoit aussi la co-intervention d’enseignants sur certains cours pour mieux articuler les enseignements généraux et les métiers et des partenariats renouvelés avec les entreprises.

Plus d’informations : La voie professionnelle au lycée , page du ministère de l’Éducation nationale et de la jeunesse

L'attractivité des métiers du grand-âge
Dans sa communication "l'aide à domicile : des compétences pour un mieux-vivre" (octobre 2013), face aux besoins croissants en matière d'aide à domicile liés notamment au vieillissement démographique, le CESER traite des enjeux de formation pour ce secteur. La même année, le CESER a adopté une communication sur le vieillissement "Vieillir a de l'avenir", invitant à changer de regard sur le vieillissement. Et en 2017, le CESER a prolongé sa réflexion sur les tensions de recrutement dans l'aide à domicile "Difficultés de recrutement et métiers en tension : des défis à relever".

Dans ses pistes de recommandation pour favoriser un mieux-vivre à domicile, le CESER invitait notamment la Région à "élaborer un plan de communication valorisant l'image des métiers de l'aide à domicile et améliorant la reconnaissance des personnels", à travailler sur les conditions de travail, à favoriser le rapprochement et la concertation entre financeurs.

La ministre de santé et des solidarités Agnès Buzyn a commandé à Myriam El Khomri un rapport, remis au gouvernement en octobre 2019. Intitulé "Plan de mobilisation nationale en faveur de l'attractivité des métiers du grand-âge 2020-2024". Ce rapport pose notamment le constat de "métiers peu attractifs et à revaloriser", de "conditions de travail difficiles notamment par manque d'effectifs", de "métiers mal connus et peu considérés".

Quelques propositions font écho aux analyses et préconisations du CESER :

- en matière de conditions de travail : remettre à niveau les rémunérations inférieures au SMIC ( à échéance du 1er janvier 2021)

- en matière de communication : lancer une grande campagne nationale de communication pour changer le regard de la société sur les personnes âgées et les métiers du grand âge.

- en matière de financement : créer une plateforme départementale des métiers du grand âge chargée de mettre en œuvre un guichet unique de sécurisation des recrutements.

Plus d'informations :
Le rapport "Plan de mobilisation nationale en faveur de l'attractivité des métiers du grand-âge 2020-2024", remis le 29-10-1019

 


19 octobre 2017


Au niveau régional, à noter pour les secteurs économiques connaissant un fort turn-over, que le prix PEPITE de l’Université Bourgogne Franche-Comté a distingué le 19/10 dernier plusieurs lauréats, parmi lesquels LAMSTER, une application Web visant à optimiser la gestion des ressources humaines en rendant possibles des échanges en temps réel entre employeurs et employés. L’application a été développée depuis novembre 2015 par Valentin LAMIELLE, diplômé d’un DUT GEA de l’IUT de Besançon.

Labellisé par le Ministère de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche en mars 2014, PEPITE Bourgogne Franche Comté est un Pôle Etudiant pour l’Innovation, le Transfert et l’Entrepreneuriat mis en place afin de développer la culture de l’entrepreneuriat et de l’innovation auprès des étudiants.

Plus d’informations :

Pôle étudiant pour l’innovation, le transfert et l’entrepreneuriat (PEPITE) Bourgogne Franche-Comté : http://pepite.univ-fcomte.fr/

Article décrivant LAMSTER, paru sur macommune.info le 12 février 2017 : http://www.macommune.info/article/lamster-la-start-up-devenue-grande-157212